Article extrait de la revue « l’aquarelliste » du mois d’août 2002

Démonstration

Aquarelle Format 22x30

« Voie Royale »  Rue Sherbrooke, Montréal

Je vous présente l’élaboration de l’œuvre, étape par étape.

Signalons que toutes les œuvres de ce type sont libres et créatives et ne font l’objet d’aucun dessin préliminaire.

Pas un coup de crayon ! ça passe ou ça casse !

 

voie_royale_finie



4

Voie royale étape 04

 

Recherche des contrastes et controverse sur les « croyances » ; des foncés sont lumineux et transparents tandis que les pâles sont lourds et saturés.

5

Voie royale étape 5

Les foncés « dansent » autour des pâles.

Et par la maîtrise du négatif, je m’amuse à faire naître des formes évoquant la circulation automobile.

Ce jeu peut s’arrêter très tôt ou devenir moins abstractif en détaillant les aspects figuratifs.

   6

Voie royale étape 06

En développant toujours la notion d’espace, je définis progressivement les formes avec un large pinceau de trois pouces.

J’utilise ensuite un pinceau d’un pouce gorgé de plusieurs couleurs qui fusionnent tranquillement.
Je m’enfonce en fonçant !
Quel Plaisir !

7

Voie royale - étape 07

Des contrastes en positif complètent le négatif sur lequel on a travaillé jusqu’à présent.

8

Voie royale - étape 08

Je prolonge le dynamisme des formes de part et d’autre du ruban à masquer, comme vous pouvez le constater.

Les sombres transparents exécutés avec de l’ultramarine (minéral semi-transparent), de l’alizarin/crimson (teinture transparente) et de la terre de sienne brûlée (sédimentaire transparent ou semi transparent selon les marques) paraissent noir. Mais je laisse filtrer une dominante pouvant illuminer l’œuvre par complémentarité des tons avoisinants. C’est mon truc, j’adore cela ! Mais il faut bien connaître la hiérarchie dans la pose des couleurs pour ne pas salir, ternir…ce qui est souvent le cas.

9

je finis à la fin avec peu.voie royale 09

A ce stade seulement apparaissent les premières lignes qui soulignent (sous-lignes) et fortifient les structures.

Elles confirment les formes énoncées, virevoltent, dansent, tournent et définissent….

 

Je ne commence pas l’œuvre en dessinant comme la plupart des aquarellistes.
Car je ne veux pas définir (dé/finir) le tout au début de l’œuvre.
Je garde donc toute mon énergie et le plaisir de peindre pour transformer l’œuvre en devenir en toute liberté d’action dans chacune des phases de sa réalisation.
J’ai développé cette approche pour les artistes en devenir intéressés par la couleur mais possédant peu de bases en dessin. Ils peuvent donc s’épanouir en toute liberté. Mais la liberté fait peur.
Pourtant cela peut donner des résultats extraordinaires. Dans beaucoup de livres on affirma que si on ne sait pas dessiner, on ne sait pas peindre. Je tente alors de faire la démonstration du contraire.
C’est mon côté rebelle !

 

10

Voie royale - étape 10

Il ne reste plus qu’à ajouter un personnage et des éclats lumineux et enlever le ruban à masquer pour revenir à la photo N°1.

11

Voie royale - étape 11

 

J’ajoute du blanc dans les blancs pour démontrer le pouvoir de l’opacité (favorisant un effet de volume et de proximité) tandis que le blanc du papier garde un pouvoir de pureté et de profondeur.

La silhouette du personnage se densifie, se matérialise par un mélange plus riche de pigments.

Cela donne plus de corps à ce corps !

 

J’espère que cette voie royale a été une belle aventure pour vous.
Et n’hésitez pas à fournir vos commentaires et vos questions, j’y répondrai avec plaisir.
Amitiés

signature_roland_palmaerts